La visite pieuse aux tombeaux des saints. Étude ethnographique en milieu soufi chinois (Gansu, 1901-2019), by Marie-Paule Hille

Studia Islamica 116 (2021), pp. 393-423

Résumé

« La visite pieuse aux tombeaux des saints. Étude ethnographique en milieu soufi chinois (Gansu, 1901-2019) »

La visite pieuse aux tombeaux des saints est une pratique largement répandue dans le nord-ouest de la Chine. Élément constitutif de la sainteté, la ziyāra sera abordée ici à travers une ethnographie menée au sein du Xidaotang, un mouvement soufi chinois minoritaire apparu tardivement à la fin du XIXe siècle. La présente étude se fonde sur un corpus constitué d’une hagiographie, d’une chronique interne, d’observations effectuées près des tombeaux et de discussions avec les dévots. Les textes de type hagiographique mettent en exergue le rôle de la visite pieuse aux tombeaux dans un récit édifiant qui sert à la fois à légitimer le développement de ce nouveau mouvement religieux et à le fondre dans un modèle de sainteté hérité du passé. Les chroniques, quant à elles, mettent en lumière la pluralité des contextes de visite pieuse aux tombeaux : fêtes religieuses, fêtes commémoratives, cas de maladie, visites de politesse ainsi que des formes de recueillement (collective ou individuelle, avec ou sans invitation de membres extérieurs à la communauté). Aujourd’hui, le culte rendu aux saints défunts concentre une pluralité d’activités pieuses qui sont autant de façon d’exprimer sa religiosité : honorer la mémoire des défunts en leur adressant des prières de paix, rappeler aux hommes leur condition d’hommes mortels soumis à la miséricorde, demander l’intercession des saints pour l’exaucement de vœux ou pour se repentir de ses pêchés, accéder à une étape spirituelle sur la voie de la purification par un déplacement du cœur vers l’espace intime de la tombe.

Mots-clés : Islam, Soufisme, Xidaotang, Nord-Ouest de la Chine, Gansu, ziyāra, tombeaux,sainteté, hagiographie, ethnographie

Abstract

“The Pious Visit to the Tombs of Saints. An Ethnographic Study in a Chinese Sufi Environment (Gansu, 1901-2019)”

The pious visit to the tombs of saints is a widespread practice in Northwest China. As a constitutive element of sanctity, the ziyāra is here approached through an ethnography conducted within the Xidaotang, a minority Chinese Sufi movement that emerged at the end of the nineteenth century. The present study is based on a corpus consisting of a hagiography, a community chronicle, observations made near tombs, and discussions with devotees. The hagiographic texts emphasise the role of the pious visit to the tombs by means of an edifying narrative that serves both to legitimise the development of this new religious movement and to conflate it with a model of sanctity inherited from the past. The chronicles, on the other hand, highlight the plurality of contexts of pious visits to the tombs: religious celebrations, commemorative festivals, illnesses, courtesy calls, as well as various forms of worshipping (collective or individual, with or without invitations from outside the community). Today, the worship of the deceased saints concentrates a plurality of pious activities which represent as many diverse ways of expressing one’s religiosity: honouring the memory of the deceased by addressing them peace prayers, reminding humans of their condition of mortal subject to mercy, asking for the intercession of the saints for the fulfilment of  one’s wishes or for the repentance of one’s sins, accessing a spiritual stage on the path of purification by displacing one’s heart closer towards the intimate space of the tomb.

Keywords: Islam, Sufism, Xidaotang, North-West China, Gansu, ziyāra, tombs, sainthood, hagiography, ethnography

Des fidèles rendent visite aux tombeaux (juin 2019, Lintan)
crédits : Marie-Paule Hille